Le Parisien Etudiant, février 2016, Admission post-bac : les parents plus inquiets que leurs enfants ? - par Jean-Claude Lewandowski – Extraits

Le-monde

[…] Parents à l’écoute ou interventionnistes :

« Nous rencontrons à peu près tous les cas de figure : certains parents sont très angoissés, d’autres beaucoup plus sereins sur le choix des études après le bac », constate Sophie de Branche, directrice du COREP, une association qui regroupe une douzaine de psychologues et dresse des bilans d’orientation. « Mais, en règle générale, l’attitude des parents est déterminante : ils peuvent être de vrais partenaires du projet d’orientation de l’enfant, mais aussi projeter sur lui leurs propres envies et leurs regrets… Ils sont parfois très à l’écoute ou, au contraire, très interventionnistes : quelques-uns veulent choisir eux-mêmes la voie que doit suivre le jeune. Certains, qui exercent des professions “prestigieuses”, ont du mal à entendre que leur fils veut devenir ébéniste. Il arrive aussi que la situation soit conflictuelle, car l’orientation est parfois l’arbre qui cache la forêt : un problème de dialogue à la maison, une adolescence difficile, une phase de dépression… Parfois, aussi, le père et la mère ne sont pas sur la même longueur d’onde. Dans tous les cas, notre rôle est de faire en sorte, en apportant un regard extérieur bienveillant, que les deux parties puissent s’écouter pour aboutir à la solution la plus satisfaisante ». […]