La presse en parle

letudiant L'Etudiant

"Grande expérience des conseillers en matière de tests psychotechniques.
Très bon accueil des familles."


le monde campus Le Monde Campus le 9 janvier 2019 - par Marine Miller

Extraits

[…] Choisir une orientation est aussi un moment cathartique pour les parents. « Les parents revivent leur propre histoire à travers celle de leur enfant : ce qu’ils auraient eu envie de faire ou la liberté qu’on ne leur a pas donnée, indique Myriam Pinard, psychologue au Centre d’orientation et d’examens psychologiques (COREP) qui accompagne chaque année 2 500 familles. Ils ressentent aussi l’angoisse face au chômage et à un monde du travail plus dur. La problématique de l’orientation, ce n’est pas seulement celle du jeune, c’est celle de toute la famille. » […]

[…] « Si vous obligez un enfant à s’orienter dans une filière avec un nombre d’heures élevées dans une discipline qu’il n’aime pas, vous mettez en place une stratégie d’échec. L’enfant peut se dégoûter et échouer. » Sophie de Branche, directrice du COREP, spécialiste de l’orientation. […]

[…] « Dans l’esprit des parents, les filières littéraires sont dévalorisées parce qu’elles offrent moins de débouchés dans le supérieur et sur le marché du travail, confirme Sophie de Branche, directrice du COREP et spécialiste de l’orientation. C’est à cela que répond en partie la réforme du lycée, qui fera disparaître en 2021 les filières S, ES et L. » En revanche, ce qui ne changera pas, selon elle, ce sera « l’angoisse » au moment de choisir les enseignements de spécialité qui succéderont aux filières. […]

[…] Néanmoins, forcer un enfant à s’engager dans une orientation qui lui déplaît est un « mauvais calcul pour les parents », estime Sophie de Branche : « Si vous obligez un enfant à s’orienter dans une filière avec un nombre d’heures élevées dans une discipline qu’il n’aime pas, vous mettez en place une stratégie d’échec. L’enfant peut se dégoûter et échouer. » […]

lire l’article en entier...


La-vie La Vie, 13 juin 2018 - Tu seras pompier mon fils – par Violaine des Courières

Le marché du travail est en plein chambardement. Mais les enfants, eux, continuent à jouer aux éternels métiers traditionnels, que sont l'instituteur, le policier, le pompier ou le docteur. À la question « Que veux-tu faire quand tu seras grand ? », posée à des enfants de 3 à 10 ans, arrivent en tête les termes de « médecin », « instituteur » et « agent de police ».

 

[…] « Le marché du travail est en total chamboulement, ce qui génère une anxiété généralisée », analyse Sophie de Branche, directrice du Centre d'orientation et d'examens psychologiques (COREP). Dans ce contexte, les parents peuvent trop vite confronter les professions imaginaires de leurs enfants au principe de réalité.

Lire la suite...


M-le-magasine-du-monde M le Magazine du Monde, 16 juin 2018 Coach de Parcoursup, un métier plein d'avenir - par Guillemette Faure - Extraits

[] Le marché du coaching et du conseil en orientation est en plein boom. Plébiscités jusque-là par des parents qui préféraient penser que leur rejeton n’avait « pas trouvé sa voie » plutôt que de s’inquiéter de ses résultats, ils drainent désormais les angoissés de Parcoursup. Et voit surgir toutes sortes d’acteurs, y compris des gens pas très sérieux, comme ce cabinet dont les bilans de compétences pondus en série comportent tous la même faute d’orthographe à la même page.

« La profession n’est malheureusement pas contrôlée », regrette Sophie de Branche, du COREP Centre d’orientation et d’examens psychologiques, qui s’arrête à la construction de l’orientation. []


Madame-Figaro Madame Figaro 18 avril 2018 Notebook Ados Faire le bilan…d'orientation - par Sophie Carquain- Extraits

[

[] Super plus pour le Post bac : COREP, deux options de bilans, dont un bilan classique comprenant une première séance (3 heures) de tests psychométriques, cognitifs, de personnalité ou de capacités, suivie d’une consultation de restitution en présence des parents. Seconde possibilité, notamment à l’usage des étudiants Post bac (erreur d’aiguillage, changement d’orientation, : un bilan encore plus personnalisé. LE PLUS ? Tous les dossiers sont discutés en réunion. »…


Sud-Ouest Sud Ouest 26 janvier 2018 Inscription à l'université: les coachs d'orientation pris d'assaut - par Isabelle Tourné - Extraits

[…] « La période est assez anxiogène car les jeunes ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés", renchérit Sophie de Branche, directrice du COREP, un centre d’orientation, qui existe à Paris depuis plus de 70 ans.

A la peur de payer les pots cassés lors de cette année-test qui modifie les règles d’entrée dans le supérieur, s’ajoute "l’angoisse de découvrir un outil nouveau – Parcoursup – dont on ne maîtrise pas encore toutes les règles", explique-t-elle. "Ce n’est pas le trou noir, mais il y a encore pas mal de points d’interrogation, tout le monde tâtonne un peu". Le projet de loi réformant l’accès à l’université, qui doit être examiné par le Sénat début février, met l’accent sur l’orientation dès le lycée, avec deux semaines qui y sont consacrées, et deux professeurs principaux pour chaque classe de terminale.

"Même si les jeunes ont l’air plutôt bien accompagnés par leurs lycées, cela reste très difficile pour eux de faire un choix qui va engager leur avenir", constate Sophie de Branche. […]


phosphore  Hors-série Phosphore - Grandes Ecoles Octobre/Novembre 2012

«Plus tard, ça sera Polytechnique ou rien !» Quand il s'agit d'avenir et d'orientation, dans de nombreuses familles, la machine à rêves s'emballe.

Lire la suite...


apelL'Apel - ICF INFOS N°14 Mai 2012 (LE SERVICE INFORMATION ET CONSEIL AUX FAMILLES)

L’association, le but poursuivi : le COREP (Centre d’Orientation et d’Examens Psychologiques), association à but non lucratif, Reconnue d’Utilité Publique, aide les jeunes à faire les meilleurs choix dans leur parcours scolaire et à éviter le risque de l’échec et de l’exclusion. Le COREP s’adresse aussi bien à ceux qui ont des talents nombreux et un choix large d’orientation qu’à ceux qui rencontrent des difficultés dans l’apprentissage. Les psychologues, spécialisés en orientation scolaire, interviennent soit au Centre, si la demande est initiée par les jeunes ou par les parents, soit dans les établissements scolaires si la demande est à l'initiative de l'équipe enseignante.

Lire la suite ...

 


LE GUIDE DE LA FORMATION 2011-2012

 Le rôle des centres d’orientation

Depuis des années déjà, les professionnels de l’éducation s’accordent pour constater que les jeunes gens confrontés au choix important de leur avenir sont souvent démunis. Manque d’information, pression familiale ou sociale, méconnaissance de leurs capacités, découragement face aux études... Les causes sont nombreuses et malheureusement, la crise actuelle n’a pas redonné confiance aux jeunes.  

Lire la suite ...